Culture espagnole

Dans une optique d'échange, de partage et d'enrichissement, Au Soleil d'Espagne  vous propose de découvrir les régions, monuments, évènements culturels espagnols.

Actuellement, nous vous proposons de découvrir :

Les fêtes de fin d'année en Espagne (Fiestas Navideñas en España)

L'Espagne est par définition le pays de la fête et celles de la fin d'année ne font pas exception. Entre le jour des Saints Innocents, les crèches vivantes à Noël, le défilé des Rois Mages, les 12 raisins du réveillon du jour de l'an, le dépaysement est assuré.
Les fêtes commencent le 1er décembre avec le début officiel des illuminations qui décoreront toutes les rues et places des villes espagnoles durant toutes les fêtes de fin d'année. A cette occasion, une multitude d'enfants accompagnés de leurs parents viennent découvrir avec admiration les illuminations de Noël.

Ensuite, le 22 décembre, vient le jour du tirage au sort de la loterie de Noël à laquelle participent pratiquement tous les Espagnols et qui constitue une occasion supplémentaire de sortir dans la rue et de faire la fête. En général, chaque bar d'Espagne prend des tickets, dans le but de partager "el gordo" (le gros lot) entre tous les habitués du bar qui ont participé financièrement à l'achat des tickets.
Illuminations en Espagne







.





.
El Corte Inglés, les "galeries Lafayette" espagnoles






.





.
premier billet officiel de loterie espagnole

Nochebuena y Tio de Nadal

Le Tió de Nadal (« Bûche de Noël » en catalan, aussi appelé Tió tout simplement) est un élément de la mythologie catalane et une tradition de Noël très répandue en Catalogne.
À l'origine il s'agissait d'un morceau de tronc du foyer, et son cadeau était la chaleur qu'il apportait à la maison. De nos jours, c'est un tronc creux, debout sur deux ou quatre petites jambes en bois, avec un grand sourire dessiné sur une extrémité et souvent un petit nez en bois.

Commençant le jour de l'Immaculée conception (le 8 décembre), on donne au tió un peu à « manger » chaque nuit, le recouvrant ensuite avec un drap rouge pour qu'il n'ait pas froid.

Le jour de Noël (ou la veille, selon la tradition familiale), on met le tió à moitié dans le foyer et on lui commande de « chier » (la partie de la tradition concernant le foyer n'est plus aussi répandue qu'autrefois parce que beaucoup de maisons modernes n'en ont plus). Ensuite, pour le faire chier (ce qui est bien le terme que l'on emploie, et non jamais « déféquer » ni rien de plus « propre »), on le bat avec des bâtons en chantant des chansons.

Le tió ne donne pas de grands objets ; ceux-là sont apportés plus tard par les trois Rois mages. Il donne donc des objets de petite taille, généralement des bonbons, des noix et du turron. Dépendant de la région, il peut aussi donner des figues sèches. Ce que le tió donne est un cadeau à partager entre tout le monde.

Voici un exemple (parmi beaucoup d'autres) d'une chanson du Tió de Nadal :

Caga tió,
Caga turró,
Avellanes i mató,
Si no cagues bé
Et daré un cop de bastó.

Chie, bûche,
Chie du turron,
Des noisettes et du fromage,
Si tu ne chies pas bien,
Je vais te donner un coup de bâton.

Après lui avoir donné de légers coups avec le bâton, quelqu'un met sa main sous le drap et, sans le soulever, prend un cadeau, lequel est ouvert et la chanson recommence.

Suit naturellement le réveillon (Nochebuena) et le jour de Noël célébrés en famille regroupée autour de  friandises typiques de cette époque comme le touron, les polvorones et les massepains qui font le bonheur des petits comme des grands. C'est l'occasion de reprendre en cœur les Villancicos, ces fameux chants de Noël que tout le monde connaît.

Certains des plats typiques des célébrations de "la Navidad " en Espagne sont le porc et l'agneau (préparé dans beaucoup d'endroits de Castille), la dinde, et la dorade sur les côtes. La boisson est le CAVA, un vin espagnol ressemblant au champagne. Après le plus grand dîner de l'année, beaucoup se rendent à minuit à la « messe du coq » (la misa del gallo), appelée ainsi parce que le coq est considéré comme le premier annonciateur de la naissance de Jésus et aussi parce que la messe se termine à peu près au chant du coq, vers 4-5 heures du matin.

Le jour de Noël on mange également habituellement bien en famille, et il arrive que le Père Noël passe, mais cette coutume n'est pas aussi populaire que dans les autres pays d'Europe, les Espagnols attendant traditionnellement le jour des Rois pour la distribution des cadeaux.





.
El Caga Tio






.





.





.





.

Sts Innocents et 1er de l'an

Le 28 décembre, jour des Saints Innocents, est une journée des plus amusantes puisqu'elle donne lieu à de nombreuses blagues, déguisements et animations dans toute l'Espagne. Vous trouverez tous les accessoires de farces et attrapes dont vous aurez besoin dans les nombreux marchés de Noël, un des plus connus étant celui de la Plaza Mayor de Madrid.
Anecdote étrange quand on connaît l'Histoire des Saints Innocents, commémorant les massacres organisés par Hérode, ordonnant de tuer tous les enfants de moins de deux ans de Betléem dans l'espoir de faire assassiner Jésus, annoncé comme roi des juifs à sa naissance...


Le 31 décembre ou Nochevieja est le jour de fête par excellence. La tradition veut qu'à minuit, devant son poste de télévision ou sur les places principales de chaque ville et village équipé d'une horloge, tous les Espagnols se réunissent pour manger au rythme des 12 coups de cloche les 12 grains de raisin tout en faisant un vœu. L'objectif est de pouvoir les manger tous à temps afin que les vœux prononcés se réalisent et que l'année à venir soit sous le signe de la chance. L'endroit le plus emblématique et certainement le plus animé d'Espagne pour vivre cette expérience est la place Puerta del Sol de Madrid. Il ne vous reste plus qu'à suivre le mouvement et à vous joindre aux fêtes que la plupart des hôtels, bars et discothèques d'Espagne proposent pour danser jusqu'au petit matin.






.
La tradition des raisins du jour de l'an a commencé en 1909






.
Puerta del Sol






.

Plaza Mayor de Salamanca




.

Rois Mages Vs Père Noël

Pour terminer dans la joie et la bonne humeur ces fêtes de fin et début d'année, allez assister, le 5 janvier, à la Cabalgata de los Reyes Magos (défilé des Rois Mages) et profitez-en pour remplir vos poches de caramelos (bonbons). Les trois Rois Mages, Melchior, Gaspar et Balthazar suivis de leur cortège de pages, chameaux et autres personnages fantastiques parcourent toutes les rues d'Espagne en musique avant d'aller, le lendemain, distribuer des cadeaux aux enfants qui ont été sages.

En effet, dans la tradition catholique, les Rois Mages ont apporté des cadeaux à l'enfant Jésus peu après sa naissance, et non pas le père Noël, présent en Espagne par mimétisme américain, mais qui apportera plutôt des bonbons à Noël. Les Rois ont le monopole des cadeaux !

L'Espagne, fidèle à sa réputation, ne vous décevra pas si vous décidez d'aller y passer les fêtes de fin d'année. Cela sera alors l'occasion de découvrir ou de redécouvrir ses traditions toujours aussi populaires qui font la joie des petits comme des grands.




.





.





.
Défilé des Rois Mages, à dos de chameau !






.





.





.
Même les jouets s'y mettent !





.
Le Cava, vin méthode champenoise catalan, bientôt disponible sur www.ausoleildespagne.com






.
Espagnols faisant la queue pour acheter leur billet de loterie nationale






.
Le Turron, friandise espagnole offerte traditionnellement à Noël, disponible dans notre rayon Douceurs






.

Autres pages culturelles d'Au Soleil d'Espagne : cliquez ici !

Autres pages culturelles d'Au Soleil d'Espagne : cliquez ici !
Retour à l'accueil
Retour à la boutique en ligne
Partager sur Facebook Partager sur Twitter


Copyright © 2011. Tous droits réservés.

Conditions générales de ventes

lundi 30 décembre 2013
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
Contactez l'auteur à contact@ausoleildespagne.com